Plus connu pour sa « Théorie U« , Otto Scharmer a également beaucoup travaillé sur le dialogue, avec son collègue du MIT Bill Isaacs. Avant la « Théorie U », il a développé une matrice très utile pour cartographier les différents champs conversationnels dans lesquels nous pouvons nous trouver.

Pour lui, ces champs sont au nombre de 4 :

  • Champ n°1 : Parler gentiment. Ici, nous maintenons l’harmonie dans le groupe, mais au détriment de l’exploration des vrais problèmes.
  • Champ n°2 : Parler durement : nous tombons dans le débat et ne parvenons pas à résoudre les problèmes, en essayant principalement de prouver que nous avons raison et que l’autre a tort.
  • Champ n°3 : Dialogue réflexif : l’écoute prend le dessus, et les individus peuvent commencer à partager leurs points de vue, sans se sentir jugés ni essayer de convaincre les autres.
  • Champ n°4 : dialogue génératif : c’est là que le sens circule vraiment, que le dialogue dépasse les conversations interpersonnelles pour entrer dans une véritable expérience collective de création de sens, de découverte et de transformation.

Dans cette courte vidéo, Matthieu Daum présente plus en détail ces 4 champs de dialogue, en soulignant ceux qui sont les plus susceptibles de répéter les schémas du passé, ceux qui ont le plus grand potentiel de transformation – et comment éviter les premiers et favoriser les seconds.